dimanche 4 octobre 2015

La grande et belle aventure des Tirailleurs

    



Une vie, une histoire, une aventure, une ambition, un avenir, une gloire, une fin de vie.

               Par J.P. BENVENTE, Directeur de la Revue d’Histoire Militaire.
                               (Extrait du « Bélier n° 1 » – 1975/1976)


La grande et belle aventure des tirailleurs, les «Turcos» a commencé peu après la conquête de l’Algérie en 1830.

En 1840, la création à Bône, Alger et Oran de tirailleurs indigènes est à l’origine de ce glorieux corps. C’est Bugeaud, qu’un refrain rendra célèbre dans toute l’Armée française, qui donna au Turcos leur existence officielle.

Des Tirailleurs, il en avait existé dans l’Armée Française, les Tirailleurs corses de1804 à 1811, puis en 1809 des Tirailleurs-grenadiers, des Tirailleurs-chasseurs.

En 1793, il y avait eu un bataillon de Tirailleurs du Maine et Loire, puis cinq bataillons de Tirailleurs du Nord.

On peut penser que l’origine du mot est due à une certaine mission tactique venant du verbe "tirailler".
Les Tirailleurs étaient dons chargés de tirailler à l’avant. Aujourd’hui une expression est restée « marcher en tirailleur » qui signifie se déplacer en ordre dispersé sur un terrain pour le reconnaître.

En 1820, Bardin désigne le terme comme étant une fonction temporaire du fantassin au combat, et nous l’avons vu c’est le sens qui lui est redonné.

Napoléon 1er, lui, avait pris ce terme pour désigner l'Infanterie de la jeune Garde.

L’Armée d’Afrique reprit le terme pour baptiser les premiers turcos sans doute à cause de la mission dévolue et du genre de combat qu’il fallait mener en Afrique.


  "Braves Tirailleurs "

Bien vite le loyalisme de cette troupe fut remarqué et par Ordonnance Royale de 1841, on constitua un bataillon par province.

En 1856, trois régiments de Tirailleurs sont formés, le Décret du 10 octobre 1855 a signifié leur création.

La loi de mars 1875, portant composition de l’Armée Française confirma en ce qui concerne les troupes du 19ème Corps d’Armée (Algérie) les 3 Régiments de Tirailleurs numérotés dans l’ordre, 1er Alger, 2ème Oran, 3ème Constantine.

En 1913, à la veille de la Grande Guerre, les effectifs de l’Armée Française furent augmentés. Les Régiments se dédoublèrent pour former de nouveaux corps de troupe. Et c’est ainsi que naquit le 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire